Compteur Linky et les danger des ondes CPL

A première vu, avec un titre pareil le nombre de lecteur devrait être plus important que si j’avais marqué « compteur linky aucun danger coté CPL ».
Mais bon, je joue le jeu des pseudos lanceurs d’alertes qui surfent surtout sur le ratio visiteurs/recettes-publicitaires…
On balance un article à l’arrache avec un titre racoleur et même si le contenu est bâclé (voir faux) et les commentaires assassins… (qui lit les commentaires ??)
On s’en fout ! Le trafic est roi.

Le Linky est ce nouveau compteur intelligent permettant à ERDF de collecter des informations sur notre consommation et ceci en temps réel.

Capable de faire beaucoup de chose, on peut lire un peu partout, tout et n’importe quoi à son propos.
C’est contre-productif.

Le principal problème à mon sens du compteur linky c’est l’atteinte possible à la vie privée si les données récoltés sont croisées et revendues avec des données personnelles.
Autre pb : Il ne tourne pas à l’envers si on produit trôp dans une installation en auto-conso. Alors que nos bon vieux compteurs à disque oui.

Si nos données de conso sont agrégées et utile à la meilleur gestion du réseau électrique. Pourquoi pas.
Si c’est pour me vendre des nouvelles ampoules, un nouveau chauffage parce-que le mien consomme trop. C’est mon problème. Ca me regarde.

Donc se battre contre le linky et sa faculté à « voir » ce que l’on fait chez nous. OK
Dire qu’il émet des ondes dues à la communication CPL entre lui et le transformateur de quartier… NON.

Qu’est ce que le CPL utilisé par le compteur linky ?

Le principe des CPL consiste à superposer au courant électrique alternatif de 50Hz (en France) un signal à plus haute fréquence et de faible énergie.
Ce deuxième signal se propage sur l’installation électrique et peut être reçu et décodé à distance par tout récepteur CPL de même catégorie se trouvant sur le même réseau électrique.
C’est ainsi qu’on peut acheter des prises CPL permettant de se connecter à sa box sans avoir à passer par le wifi ni par des câbles.
On trouve aussi des interphones qui fonctionnent sur ce principe.

compteur linky cpl-G3

Voici le diagramme de la puce ATPL250A developpé par ATMEL. Cette puce fait office de modem pour la communication CPL-G3.
Doc : doc43079E

Alors on pourrait se dire : mais quels sont les niveaux de tension de ces fréquences ajoutées ?
Pour le moment je lis surtout : « Attention de très dangereuses fréquences cancérigènes irradient vos habitations ».

[Troll]
D’ailleurs à ce propos, j’en connais un truc très dangereux et cancérigène qui nous irradie tous les jours : Les UV…
Savez vous que le lait est radioactif ?
[/Troll]

Donc si l’on lit la doc. Faudrait lire plus souvent les docs !

6.1. MESURE DU NIVEAU DE SORTIE
Le niveau de sortie de l’émetteur CPL G3 doit être conforme à la norme EN50065-1, le niveau de
signal doit être mesuré avec un détecteur de crête en prenant une largeur de bande de 200 Hz, aucune
partie du spectre du signal ne doit dépasser 120 dB μV.

Source : Specification_de_la_couche_physique_CPL_G3 page 34.
PS : Je vous vois venir :
C’est un document ERDF qui décrit une spécification technique CPL-G3 que doit respecter ses équipements dont le compteur linky.
Ca n’est pas ERDF qui définit la norme !

Donc, 120dB μV maximum = 10⁶ μV = 1 volt. UN volt !!!

Donc le protocole CPL-G3 ajoute, pour communiquer, 1V sur la tension de votre domicile qui est de 230V efficace, soit une sinusoïde de 325V à 50Hz…
1 volt sur 325V ca fout la trouille grave !

Ce 1V max est tellement faible qu’il est souvent masqué par  le bruit de nos appareils électroménager.
Et oui ! Votre frigo, vos PC et tous les chargeurs ou alimentations électriques que vous avez chez vous génèrent beaucoup plus de signal parasite que le signal CPL.

A croire que quand c’est un signal parasite ca va. Quand c’est un signal généré mais de même grandeur ca va plus.
Pour argumenter ces propos, on peut lire dans la doc que pour contrer cette difficulté technique, la norme CPL-G3 doit utiliser plusieurs fréquences de communication. Ce mode de modulation se nomme FSK ou S-FSK.
Ce terme technique ne change rien au niveau de tension utilisés.
Simplement ca dit que la modulation de fréquence des communications peut se faire entre 10 kHz et 490 kHz.Vous avez déjà sur votre réseau électrique tout un tas de parasites qui sont dans ces plages de fréquence…

Conclusion.

Ces informations sur la norme CPL-G3 utilisé dans le compteur linky me laisse à penser que cet aspect (et lui seul) n’est pas un problème.
Encore moins un problème sanitaire au vu des niveaux physiques des signaux utilisés.

Si vous avez des données contradictoires je prends !
Si j’ai loupé quelque chose sur le CPL-G3 merci de me corriger.
Je n’aurais aucun mal à revoir ma position si on me donne des informations objectives.

 

 

10 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

AlphaOmega Captcha Classica  –  Enter Security Code