Autoconsommation avec vente du surplus : Étude d’un devis.

L’autoconsommation avec vente du surplus est une solution intermédiaire à la production électrique à partir de panneaux photovoltaïques. Dans ce cas l’électricité verte produite est consommée sur place, mais le surplus est cette fois-ci revendu à un fournisseur.

Entre la revente totale, et l’autoconsommation totale, cette solution peu paraître un bon compromis.

Dernièrement, un amis m’a fait part d’un devis qu’il avait recu.
Il m’a demandé mon avis sur deux points :

  • la réalité des estimations de production d’énergie
  • l’intérêt de la revente au surplus
  • le prix du projet

Voici les données :

Devis offre solaire photovoltaïque

Cette présentation très mathématique indique une production annuelle de 3100 kWh par rapport à une consommation annuelle de 8000 kWh.
A première vu, toute la production devrait donc être consommée…

Le coût du Kwh solaire est très… commercial. Il résulte d’un lissage de l’investissement sur 30 ans. 30 ans que l’on ne trouve nul part dans le devis.
Si on lisse sur 15 ans, ça porte le coût du kWh à 0.28€. Bref, on peut faire dire tout est n’importe quoi à cette valeur.

La puissance totale installée est de 2.97kW.
On retrouve ici des données importantes pour l’estimation de production :
l’orientation et l’inclinaison du toit et surtout la localisation : Grenoble.

On retrouve aussi une donnée : productible estimée de 1056kWh/kWc
Ca me fait penser au Coefficient de production = Production / Puissance installée.

Prix total : 13275€ TTC

  • 12735€ de panneaux + onduleurs
  • 1540€ d’installation
  • -1000€ de prime

Infos données par le commercial mais non présentes dans le devis… Je cite :

 » Il s’agit d’une installation photovoltaïque en autoconsommation + revente , proposée par **********.

9 Panneaux QCELLS monocristallins (Q.peak Duo G7 330WC) de 1m x 1m70, de 330 Wc chacun, avec mini onduleur sur chaque panneaux (Enphase-IQ7plus-72-2-FR-295 W).

La performance de ces panneaux est encore de 84 % (garantis) après 25 ans de vie.

Prix TTC du panneau 1415 €.

Il y a une garantie de rachat du surplus éventuel à 0.10€ sur 25 ans assortie d’une garantie de production annuelle de 3100 kWh (le conseiller m’a dit que ce serait plutôt en réel une production de l’ordre de 3300/3400 kWh, ils se gardent une marge pour la garantie).

Ma consommation actuelle devrait se situer autour de 8000 kWh me disent-ils.

Il y a aussi une garantie pièces et main d’œuvre sur l’installation sur 25 ans également. « 

Voilà, nous avons tous les éléments. Au boulot !

Comment estimer la production photovoltaïque

Dans le cas d’une installation photovoltaique (que ca soit pour de l’autoconsommation, de la revente totale ou revente au surplus) il faut calculer l’énergie produite en fonction de la surface de captage.
Ou autrement dit, combien de panneau faut il ? Quelle puissance crête installer pour atteindre telle ou telle production effective.

Pour cela, pas mal d’outils sont à notre disposition.

En particulier le site de l’INES (Institut National de l’Energie Solaire).
http://ines.solaire.free.fr/gisesol.php

Sur ce simulateur, il faut indiquer la localité (ici Grenoble) puis l’orientation et l’inclinaison du toit (30° et 25°)

On obtient une irradiation annuelle d’environ 4kWh/m2 par jour.

Ca veut dire quoi ?
Cela signifie que c’est l’énergie reçu par unité de surface.
exemple : Pour 10m2, on capte 40kWh par jour.

Donc, cette valeur est l’énergie brute qui arrive sur les panneaux.
On va donc maintenant tenir compte de la surface de captage et du rendement des panneaux photovoltaïques proposés ainsi que le rendement des onduleurs.

Surface des panneaux photovoltaïques.

Les panneaux sont des QCELLS monocristallins (Q.peak Duo G7 330WC) de  1m x 1m68, de 330 WC chacun.

Pour la surface réelle de captage on va enlever le centimètre du cadre.
Ce qui donne une surface de 1×1.675 = 1.675m2

Donc avec 9 panneaux on obtient une surface de captage de 9×1.675m2
= 15.075m2 On va arrondir à 15m2

Surface = 15m2

Rendement des panneaux photovoltaïques.

Regardons la doc :

Décryptage !

La colonne encadrée en rouge correspond aux données des panneaux proposées.
Dans cette colonne on voit une production de 330W pour le panneau dans les conditions de test standard (STC, donc en laboratoire quand on balance 1000W par m2 sur le panneau dans des conditions optimales)
Si vous devez comparer deux modèles de panneaux, ce sont ces valeurs « officielles » qu’il faut prendre. C’est un peu la valeur « RMS » des panneaux.

Si on prend la tolérance à +3% et la surface de 1.675m2 :
On capte donc 1675W et on produit 330×1.03 soit 340W (j’arrondis).

340W produit pour 1675W reçu nous donne un rendement de 20%.

Alors 20% pour du photovoltaïque, même en mono cristallin c’est très très exagéré. L’ordre de grandeur est plutôt autour de 15%. Le polycristallin étant autour de 12%.

Pour la suite on va prendre 15% de rendement. C’est plus réaliste et mieux vaut se prendre une marge de sécurité. Si on obtient plus tant mieux.

Calcul de la production effective

Reprenons, nous avons :

  • surface de 15m2
  • 4kWh/m2 par jour
  • 15% de rendement

donc on recoit 15×4 = 60kWh par jour.
Soit 21900kWh par an.
Et à 15% de rendement on trouve 3285kWh par an.

On retombe bien sur l’ordre de grandeur annoncé par le premier document qui table sur 3100kWh par an.

Notons qu’ils trouve une valeur inférieure qui peut s’expliquer par la prise en compte du rendement proche du notre (15%) et de celui des onduleurs (95%).

Bref, l’estimation semble tout à fait cohérente quant à la production annuelle.

N’hésitez pas à me dire si je me suis trompé dans mes calculs…

A suivre…

Related posts

2 Thoughts to “Autoconsommation avec vente du surplus : Étude d’un devis.”

  1. lynyx

    Bonjour,

    Je découvre votre site avec intérêt, et déjà merci pour tout vos partages.
    Pour revenir sur le calcul, je pense qu’il faudrai prendre en compte la « La performance de ces panneaux est encore de 84 % (garantis) après 25 ans de vie »
    Cela reste à prouver , cela me semble vraiment exagérer et à prendre en compte dans les calculs.
    Par contre au bout de 15 ans l’installation est elle amortie?

    1. yann

      Bonjour et merci de l’intérêt que vous portez à mon humble blog 😉

      Je n’ai pas encore posté mes calculs d’amortissement de l’installation telle qu’elle est décrite.
      Mais pour revenir au 84% garantis, c’est ce que le constructeur annonce sur sa doc « Au moins 85 % de la puissance
      nominale après 25 ans. »
      85% de la puissance nominale (330W)… Ensuite y’a encore le rendement de 15%.
      la perte de 25% de puissance en 25 ans me parait être un bon ordre de grandeur.
      Pour les calculs il faudrait prendre en compte une baisse de prod de 0.54% par an… Je ne pense pas rentrer dans ces détails.
      En effet, l’investissement pourrait être mathématiquement amorti en 15 ans (à la louche) mais c’est pas tellement ce qui m’intéresse…
      Ce qui m’intéresse pour la suite c’est que la part de l’auto-consommation va être faible… Et je me demande surtout l’intérêt de cette solution de revente au surplus.

      Qu’en pensez vous ?

Leave a Comment